La Journée Internationale des Réfugies

Du ministre Ahmed Hussen à la star du soccer Alphonso Davies, le Canada compte de nombreux réfugiés qui ont fait de notre pays un pays riche en diversité et en culture, et qui ont contribué au progrès économique de tous les Canadiens. Say Ça! a été créé en 2015 comme une réponse directe à la promesse du premier ministre Trudeau d’accueillir 25 000 réfugiés syriens. Chez Say Ça! nous savions qu’à Montréal nous accueillerons beaucoup de nouveaux arrivants, et nous avons décidé d’agir. L’organisation est donc née avec pour mission d’accompagner les jeunes réfugiés dans leur nouvelle ville.

En ouvrant nos portes aux réfugiés du monde entier, nous enrichissons nos communautés et élargissons notre compréhension des autres. La diversité et les valeurs de l’inclusion sont des composantes fondamentales de toutes les villes prospères. Avec un soutien et une organisation appropriés, cela peut aider ceux qui souffrent à reconstruire des vies productives et pleines de sens.

Kate, Say Ça! Membre du conseil d’afdministration

Depuis la création de Say Ça! il y a deux ans, nous avons eu l’honneur d’être accueillis dans la vie de nombreuses familles. Travailler avec les réfugiés nous a appris à ouvrir nos esprits et nos coeurs, à apprendre de nos similitudes et à nous compléter les uns et les autres avec nos différences. Dans cette aventure, nous avons tous appris à être de meilleurs citoyens du monde.

Les sessions de mentorat individuel sont une façon de se connecter avec nos élèves pour les accompagner dans leurs défis et leurs projets. Ces moments nous apprennent à chaque fois à mieux les guider, les conseiller et les écouter. Avec l’objectif de  les guider pour une intégration plus facile dans leurs nouvelles communautés

Nour, tutrice et mentor bénévole depuis 2016

À l’occasion de la Journée Mondiale des Réfugiés, nous encourageons les autres à ouvrir leurs frontières et leurs coeurs aux réfugiés et à apprendre les uns des autres. L’empathie et l’ouverture font tomber les murs et nous aident à construire des ponts qui nous rendront plus forts pour les générations à venir.

Je suis très heureux d’être venu au Canada parce que cela m’a sauvé la vie dans tous les sens du terme. Je vis actuellement au Canada sans aucun problème, et je vis aussi à l’aise que si je vivais dans mon pays d’origine, la Syrie. Je suis très fier de vivre au Canada parce que je sais qu’un avenir prometteur m’attend maintenant. Le Canada est un beau pays où le respect est partagé entre tous, . J’espère sincèrement que le Canada demeurera sécuritaire et accueillant pour tout le monde.

Say Ça! étudiant, 17 ans

Ma mère et moi ne savions pas que le 20 juin est la Journée mondiale des réfugiés. J’imagine qu’après 30 ans, c’est facile d’oublier comment on est arrivé. Le temps file. En quelques décennies, ma mère a complété ses études à l’Université de Sherbrooke, épousé un Québécois du Lac Saint-Jean, élevé mes sœurs et moi avec amour et générosité. Elle s’est construit une vie, une maison, loin de celle de son enfance. Elle s’est enracinée au Québec. Et comme une vraie Québécoise, elle se souvient. Elle se souvient de l’incertitude et des doutes lors de son départ du Vietnam à partir d’un bateau de fortune. Elle se souvient aussi de la générosité des gens qui l’ont accueillie et hébergée à son arrivée au Québec. Et étant sa fille, je sais bien que si je suis où je suis aujourd’hui, c’est parce que d’autres ont tendu la main à ma mère lorsqu’elle en a eu besoin. Le 20 juin, c’est l’occasion de se souvenir que réfugiés ou non, nous sommes tous humains.

Suzie, tutrice et mentor bénévole depuis 2016

Si vous souhaitez soutenir notre travail, nous vous encourageons à faire une contribution via le bouton suivant:

Newsletter Updates

Enter your email address below to subscribe to our newsletter